Les évènements de la vie

Comment préparer les obsèques de son conjoint

Le décès d’un conjoint laisse un vide familial immense. Lorsque les enfants sont jeunes, le deuil devient une véritable épreuve familiale, en plus d’être une épreuve personnelle. La douleur de la perte de son conjoint se mêle aux obligations de parent, et la difficulté de rassurer sans éluder la réalité oblige le parent survivant à beaucoup de lucidité et d’écoute.

Si les enfants sont adultes, chacun va tenter de mettre son chagrin de côté pour prendre soin des autres. L’entraide, le soutien et l’écoute deviennent essentiels, guidant les personnes endeuillées vers le partage des premières démarches liées au décès du conjoint. Après la déclaration du décès en mairie et l’obtention du certificat de décès, la famille du conjoint endeuillé est un soutien précieux dans l’organisation des funérailles.

Les obsèques de son conjoint avec un contrat d’assurance obsèques

Lorsqu’il était en vie, le défunt qui a signé un contrat d’assurance obsèques, a exprimé ses volontés sur l’organisation de ses funérailles et prévu un capital qui couvre les frais engagés ; protégeant ainsi son conjoint et sa famille d’éventuels soucis financiers.

Le contrat d’assurance obsèques engage une entreprise de pompes funèbres à organiser les obsèques du défunt en respectant toutes ses volontés: 

  • type de cérémonie (religieuse ou civile),
  • église, temple ou mosquée, 
  • fleurs, 
  • crémation ou inhumation,
  • columbarium ou du cimetière (concession).

Le contrat d’assurance obsèques prévoit un capital qui couvre les frais engagés pour les obsèques, protégeant ainsi le conjoint et la famille du défunt d’éventuels problèmes financiers.

Les obsèques de son conjoint sans contrat d’assurance décès (ou obsèques)

Rappel, le contrat d’assurance décès diffère du contrat d’assurance obsèques : le capital constitué du contrat d’assurance décès n’est pas obligatoirement destiné au règlement des frais d’obsèques alors que c’est l’objectif du contrat d’assurance obsèques. 

Sans contrat d’assurance (décès ou obsèques), le conjoint et les enfants préparent l’organisation des obsèques du défunt, étape par étape, en se posant la question de savoir ce que le défunt aurait voulu :

  • présentation du corps en chambre funéraire (précédée des soins de conservation du corps),
  • crémation ou inhumation, 
  • dispersion des cendres,
  • cérémonie religieuse ou civile,
  • rédaction et lecture de l’éloge funèbre, 
  • choix des fleurs, de la musique, des textes, etc.

Dans cette situation, le choix d’une entreprise de pompes funèbres est aussi du ressort du conjoint du défunt.

Cas particulier du testament crématiste

Afin de mettre fin aux réticences du conjoint et de la famille, le défunt rédige un « testament crématiste » : manuscrit (sans rature), daté et signé, sans ou avec l’intervention d’un notaire. 

Ce testament olographe peut être confié au conjoint, parent ou voisin, ou rangé avec le contrat d’assurance obsèques ou d’assurance décès. 

Recevoir des aides financières pour préparer les obsèques de son conjoint

La personne endeuillée, en fonction du montant de ses revenus et de son statut social, peut recevoir des aides financières pour l’aider à prendre en charge les frais de préparation des obsèques de son conjoint :

  • Sécurité Sociale (capital décès),
  • commune : prise en charge des frais d’obsèques,
  • CAF : Allocation de Soutien Familial (ASF),
  • CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) : remboursement des frais d’obsèques,
  • contrat d’assurance décès,
  • contrat d’assurance obsèques.

Attention, ces organismes ne se manifestent que si le conjoint ou la famille adresse une demande spécifique, justifiée par un acte de décès.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like