Les affaires

Les frais professionnels en portage salarial : fonctionnement

Toute activité professionnelle entraîne immanquablement des dépenses, que ce soit l’achat de matériel et de fournitures ou des frais de transport. Ces coûts impactent donc directement le chiffre d’affaires des entrepreneurs. 

Excepté dans le cas de la micro-entreprise, la majorité des statuts juridiques d’entreprise permettent de déduire ces frais du chiffre d’affaires au titre des charges. La bonne nouvelle est que cette déduction est également possible en portage salarial dès lors que les dépenses sont réalisées dans l’exercice des missions (pour en savoir plus). 

Plus qu’une simple option, il s’agit d’une solution légale pour percevoir un salaire plus important. Zoom sur le fonctionnement des frais professionnels en portage salarial.

Les frais professionnels en portage salarial 

Faisons tout d’abord un point sur ce que sont les frais professionnels. Deux catégories de frais professionnels sont prises en compte.

  • Les frais de fonctionnement de l’indépendant en portage salarial

Les frais de fonctionnement correspondent à l’ensemble des dépenses liées à l’activité du salarié porté. Elles regroupent également les coûts généraux n’entrant pas directement dans la réalisation d’une mission, mais qui sont pourtant indispensables à sa mise en œuvre :

  • achat de matériel informatique ;
  • logiciel spécifique ;
  • abonnement à internet ;
  • forfait mobile ;
  • frais de publicité (impression de cartes de visite par exemple) ;
  • etc.
  • Les frais professionnels du salarié en portage salarial

Les frais professionnels correspondent, quant à eux, à tous les frais occasionnés dans le cadre d’une mission précise : déplacements professionnels (transports en commun ou frais kilométriques), repas professionnels, hébergement lors d’un déplacement professionnel, fournitures particulières, etc.

La déduction des frais professionnels en portage salarial

Certains frais professionnels peuvent être directement facturés au client dès lors qu’ils concernent une mission précise. En outre, les frais ne pouvant pas être facturés au client (afin de rester compétitif) peuvent être déduits du chiffre d’affaires servant de base aux calculs des charges sociales.

En pratique, le salarié porté transmet les éléments à la société de portage salarial. Celle-ci va alors déduire ses frais de gestion et les frais professionnels déclarés du chiffre d’affaires facturé. De ce montant restant, l’entreprise de portage établit le salaire net à verser au salarié, c’est-à-dire après paiement des charges patronales (entre 33 et 43 %) et des charges salariales (22 %). 

À l’issue de ces calculs, la société de portage ajoute le montant des frais professionnels déduits afin d’obtenir le salaire définitif.

Leave a Comment

Your email address will not be published.